Burkina Faso : le Burkinabè Paul Daumont règne sur la petite reine au Tour du Faso 2023

Nouakchott/Madar/ 05-11-2023

Le tour cycliste international du Faso a connu son épilogue ce dimanche 05 novembre 2023. Devant le chef de l’État, le Capitaine Ibrahim Traore, les cyclistes ont donné le sprint final. Le Burkinabé Paul Daumont remporte pratiquement tous les maillots à l’exception d’un seul.  

Il est 12h30 ce dimanche, sur le boulevard Thomas Sankara. Le soleil est de plomb. Les cyclistes se lancent dans le dernier tour du circuit fermé de Ouagadougou après 9 jours de courses à travers les routes du pays. Un seul favori, le Burkinabè Paul Daumont. Il totalise cinq victoires d’étape. Il est de fait le grand vainqueur, mais l’étape finale peut changer la donne. L’homme à abattre donc. La population, sortie nombreuse pour assister à cette « finale » retient son souffle. Les coups de pédales se font avec plus d’ardeur, plus d’énergie.

A la tête du peloton, la Belgique, le Maroc. Aucune échappée. Les cyclistes sont au coude à coude. Les commentaires des speakers font monter l’adrénaline. Le public ne tient plus. La piste est presque envahie. Les forces de l’ordre tentent de contenir le public. Le marocain Achraf Ed-Doghmy parvient à prendre le dessus sur le belge Rutger Woulter sous le regard admiratif du chef de l’État et les membres du gouvernement en plus de la population que ne souhaitaient que la victoire de l’étalon cycliste Paul Daumont. La septième victoire d’étape du Burkina dans cette compétition, tant espérée, n’aura pas lieu. Il concerne toutefois son maillot jaune après ses victoires d’étapes.

Arrivé avec une avance de 25 secondes sur ces challengers, le Burkinabè se dit très content. « ça été très difficile, psychologiquement et même physique de conserver le maillot de bout en bout, mais nous avons fait preuve de combativité », s’est-il exprimé après avoir verser quelques larmes de joie. Pour le sprinter, cette performance faisait de ses « gros objectifs de carrière ». « Maintenant que j’ai pu cocher cette case, on va essayer de viser les titres continentaux », lance-t-il.

Sur les 05 maillots du classement général, Paul Daumont s’en sort avec 04 à savoir le maillot jaune du grand leader, le maillot vert, récompensant le cycliste ayant mis le moins de temps, le maillot du 1er Burkinabè et celui du 1er africain de la course. Le seul maillot restant, le rose qui récompense le vainqueur des « points chauds », a été remporté par le camerounais Rodrigues Kuéré.

Le Burkina Faso a enfin son 16ème maillot jaune dans cette compétition qui célèbre sa 34ème édition après deux ans de pause du fait de la situation sécuritaire. 11 pays étaient en compétition pour la présente édition. Il s’agissait de Belgique, le Bénin, la Côte d’Ivoire, le Cameroun, le Ghana, la Guinée, le Mali, le Maroc, le Niger, le Togo et le Burkina avec trois équipes du Burkina Faso (l’équipe nationale, l’équipe régionale du centre, l’équipe régionale de l’Ouest). Au départ 72 cyclistes étaient en lice. Mais à la dernière étape, ils étaient 52. Cela du fait des abandon, des disqualifications et même des blessures dûes au chutes.

Youssouf TRAORE

 

LES PLUS LUS

- Contenu sponsorisé -spot_img