Burkina Faso : Thomas Sankara fait héro National

MADAR/Nouakchott/Le 16-10-2023

A l’occasion de la commémoration du 36ème anniversaire de son assassinat, le Capitaine Thomas Sankara, père de la révolution d’Août 1983 au Burkina Faso a été élevé au rang de « Héro national » par les autorités.

A l’issu du conseil des ministres du 4 octobre, le gouvernement a adopté un décret, élevant le Capitaine Isidore Noël Thomas Sankara au rang de « Héro national ». Pour l’exécutif, cette consécration, « au-delà de la revitalisation de la mémoire des grands hommes que le Burkina Faso a connus dans sa marche victorieuse vers le progrès, vise à pérenniser les valeurs cardinales qui fondent la République ». Ce décret permet l’application des dispositions de la loi n°005-2022/ALT adoptée le 17 juin 2022 et portant statut de héros de la Nation.

Le président de la Transition, le Capitaine Ibrahim Traoré pour sa part, voit en Thomas Sankara un modèle, une inspiration. Dans un poste sur Twitter, en hommage à l’homme, il affirmait : « Son amour de la patrie inspire ma détermination et mon engagement aux côtés des forces combattantes et du peuple burkinabè dans son ensemble pour la reconquête du territoire », et d’ajouter que Thomas Sankara est une source « intarissable qui nourrit l’inspiration des peuples africains, particulièrement du Burkina Faso, en quête d’une souveraineté totale ».

 Lors de la commémoration de ce triste anniversaire, le boulevard Charles De Gaulle a été rebaptisé en son nom.

Depuis le 02 mars 2019, le Capitaine Thomas Sankara surplante l’ancien Conseil de l’Entente, lieu où il a été froidement abattu en compagnie de 12 de ses plus proches collaborateurs. La statue géante de 5 mètres est accompagnée des bustes des autres suppliciés du 15 octobre 1987. Ce camp qui était jadis réputé pour les tortures et autres atrocités attribuées au régime de Blaise Compaoré est devenu le symbole même de la réincarnation du père de la révolution à travers le projet de construction du mémorial Thomas Sankara.

Le 23 février dernier, les restes, exhumés pour les besoins de l’enquête ayant abouti au procès dans le cadre de cet assassinat ont été réinhumés en ces lieux au lieu du cimetière où ils avaient été enterrés manu militari dans la nuit du 15 octobre 1987.

LES PLUS LUS

- Contenu sponsorisé -spot_img