Construction de 143 établissements d’enseignement en 2023 selon le ministre de l’éducation nationale

 

Madar/Nouakchott/09-01-2024

Ce lundi 08 janvier 2024 s’est tenue une réunion dans les locaux de l’Assemblée nationale à Nouakchott sous la supervision du président de la chambre en présence du ministre de l’Education nationale et de la réforme du système éducatif.

Après son discours au cours de cette séance, le ministre de l’Éducation nationale et de la Réforme du Système éducatif, a répondu à une question orale, adressée par l’un des députés, relative aux efforts déployés par le ministère pour garantir l’accès des élèves de différentes régions du pays à l’enseignement public. Le député s’est interrogé sur les mesures prises par le ministère pour doter des écoles publiques de vastes zones de certaines moughataas de la capitale, Nouakchott, où il n’y a pas d’établissements d’enseignement public. Avant de souligner que l’absence d’établissements d’enseignement dans ces zones a des répercussions majeures sur l’éducation des enfants de ces quartiers. En plus du fait qu’il en coûte à leurs parents de grosses dépenses pour les transporter vers des écoles privées, présentant le secteur entre Falloujah et le quartier de Saada dans la moughataa de Toujounine comme un modèle pour ces zones qui n’ont pas d’écoles publiques. Le député a demandé au ministre de clarifier les mesures prises par son département pour fournir des installations d’enseignement public aux citoyens qui ont, récemment, été relocalisés dans de nouvelles zones de Nouakchott. Il a déclaré qu’il existe un problème lié à la gestion du personnel éducatif au niveau des établissements d’enseignement de base et secondaire, soulignant dans ce contexte que des lacunes en matière de personnel enseignant ont été enregistrées dans la plupart des établissements d’enseignement public.

Dans ses réponses, le ministre a précisé qu’il existe 3 700 établissements d’enseignement sur l’ensemble du territoire national et 1 700 sont achevés, dont 143 établissements construits en 2023. Il a ajouté que le gouvernement, a donné des instructions pour la création d’un fonds pour la construction, la réhabilitation et l’acquisition de terrains adaptés aux établissements d’enseignement, pour lesquels un budget de 20 milliards MRO a été alloué, renouvelable.

En ce qui concerne la situation du secteur éducatif, le ministre a souligné que sa situation actuelle est meilleure que l’année dernière, car il n’y a que des élèves inscrits dans une classe selon les normes et une place dans l’école. Et ce, malgré la présence d’une surpopulation dans certains départements éducatifs où le taux d’inscription en classe a dépassé entre 50 et 42 élèves en moyenne. « Toutes les écoles construites l’ont été selon les normes de la carte scolaire qui tiennent compte des normes spécifiées, sachant que l’objectif principal est qu’aucun enfant mauritanien ne reste sans accès à l’éducation », explique le ministre. Avant de d’affirmer que le rythme de construction des écoles au cours des quatre dernières années est très élevé par rapport aux années précédentes, avec une attention particulière accordée aux groupes qui ont moins de chance d’accéder à l’éducation, en application des instructions de l’état Mauritanien. Il a ajouté que le ministère a déployé des efforts colossaux pour gérer les ressources humaines d’une manière conforme aux exigences du système éducatif, soulignant dans ce contexte l’élaboration d’une décision qui spécifie les critères de transfert et de promotion, et comment traiter les justifications médicales. « Des lacunes sont constatées dans les établissements d’enseignement et le personnel enseignant, mais il existe une volonté sérieuse d’éliminer toutes ces insuffisances, afin d’atteindre un système éducatif capable de remplir les tâches qui lui sont confiées », a –t-il dit. Avant de conclure en appelant tous les politiciens, les administrateurs, les élus, les organisations de la société civile et les élèves à unir leurs efforts et à contribuer à combler les lacunes afin d’améliorer les résultats scolaires.

Les députés, dans leurs interventions, ont souligné qu’il y a eu des réalisations significatives au cours de la période récente dans le domaine de la mise à niveau et de l’amélioration des performances du système éducatif en appelant à aller de l’avant dans cette direction afin que le secteur de l’éducation dans le pays soit à la hauteur des aspirations et des espoirs qui y sont placés. Ils ont souligné la nécessité d’accorder une attention particulière aux ressources humaines dans le cadre de cette réforme, et noté que l’amélioration des conditions de travail du personnel enseignant est au cœur de tout processus visant à améliorer les performances du système éducatif.

Fatimata DEH

 

 

LES PLUS LUS

- Contenu sponsorisé -spot_img