Déclaration du Premier ministre à l’Assemblée Nationale à Nouakchott

Madar/Nouakchott/29-01-2024

Ce samedi à Nouakchott lors d’une séance plénière organisé par l’Assemble Nationale, le Premier ministre, dans son intervention pour répondre aux des députés consacrés à l’examen du bilan de l’action gouvernementale durant l’année écoulée (2023) et de ses perspectives pour l’année 2024. Il a expliqué que le projet sociétal du Président de la République, a profité à toutes les wilayas du pays. Il a affirmé que l’État a mis en place 115 grands projets couvrant tous les domaines vitaux pour les citoyens, pour un coût de 450 milliards d’ouguiyas, et que des travaux sont en cours pour mettre en œuvre d’autres projets de développement importants qui changeront pour le mieux les conditions de vie des citoyens.

Il a par ailleurs, rappelé en ce qui concernant la lutte contre la corruption est une décision irréversible, et cela est confirmé par les rapports de la Cour des Comptes et de l’Inspection générale de l’État, soulignant qu’il existe une stratégie importante qui sera mise en œuvre dans ce domaine. Avant d’indiquer que le projet du champ gazier Grand Tortue/Ahmeyin (GTA) en partage entre la Mauritanie et le Sénégal a connu plusieurs revers indépendants de notre volonté en raison des répercussions de la pandémie (Covid-19) et d’autres facteurs. Qui, ensemble, ont provoqué un retard dans son extraction au cours de la période qui était prévue, expliquant que sa production devrait avoir lieu au cours de cette année. Il a aussi noté que toutes les politiques gouvernementales ont été entièrement axées sur le service aux citoyens, la préservation et la consolidation des acquis, et la création de projets de développement ambitieux qui répondent aux besoins des citoyens de toutes les wilayas du pays et prennent le simple citoyen comme objectif principal. Les objectifs envisagés dans le budget 2024 se fondent sur l’amélioration des conditions de vie des citoyens et l’approvisionnement des marchés locaux en produits nécessaires, en plus d’autres interventions qui visent avant tout à servir le citoyen mauritanien où qu’il se trouve, a-t-il souligné. En mettant l’accent sur le projet d’approvisionnement de la capitale Nouakchott en eau potable à long terme, expliquant le grand projet qui sera annoncé prochainement et qui assurera l’alimentation de la ville de Nouakchott à travers le dessalement de l’eau de mer.

Le ministre s’est aussi exprimé sur la question du soutien aux couches vulnérables de la société, en affirmant que ce groupe a fait l’objet d’une attention particulière, rappelant les progrès réalisés dans les plans social et économique, et des résultats significatifs atteints dans plusieurs domaines vitaux. Il a rappelé que l’État continue de subventionner à concurrence de 25 milliards MRO les prix du carburant pour alléger le fardeau des citoyens, révélant qu’il existe également une étude sur l’unification du prix de l’électricité. Il a aussi  indiqué que le taux de couverture sanitaire a connu un bond qualitatif atteignant plus de 70%, tandis que l’assurance maladie a atteint 30% au lieu de 15% en 2019; le taux de réussite au baccalauréat a atteint 28% au lieu de 16%; le taux d’accès à l’eau a atteint 73%, et le taux de réussite au baccalauréat a atteint 28% au lieu de 16%; l’accès des citoyens au service d’électricité a atteint 56% au lieu de 43%, tandis que le financement en espèces a atteint 45 milliards, notant que la dette a diminué de 67% à 41%. En ce qui concerne la liberté d’expression, le Premier ministre a expliqué que la Mauritanie a avancé de 12 points selon l’indice mondial de la liberté d’expression, et que le droit de manifester est légitime pour tous les citoyens conformément à la loi. Expliquant ainsi que la loi relative à « la lutte contre les violences à l’égard de la femme et de la fille », dite Al Karama (« dignité ») est considérée comme une loi importante sur laquelle des consultations auront lieu et qu’elle sera soumise à toutes les parties concernées pour discuter de son contenu, pour finalement être présentée au Parlement pour son adoption. Dans le domaine des télécommunications, il a conclu que les zones frontalières ont connu un renforcement de ce service afin que tous les citoyens puissent en bénéficier.

Fatimata DEH

 

LES PLUS LUS

- Contenu sponsorisé -spot_img