Découverte d’un charnier à Kidal : Le Procureur de la République ouvre une enquête

MADAR/Nouakchott/Le 22-11-2023

Le Procureur de la République du Pôle Judiciaire Spécialisé en matière de Lutte contre le Terrorisme et la Criminalité Transnationale Organisée a annoncé, hier lundi 20 novembre 2023,l’ouverture d’une enquête à la suite de la découverte d’un charnier à Kidal par l’armée malienne. Il s’agit, selon le Procureur, de faire, «  la lumière sur ces faits, d’identifier et d’interpeller les auteurs, coauteurs et complices pour qu’ils répondent de leurs actes devant la justice… »

« Le Procureur de la République du Pôle Judiciaire Spécialisé en matière de Lutte contre le Terrorisme et la Criminalité Transnationale Organisée rappelle à l’opinion publique nationale et internationale qu’il ressort du communiqué en date du jeudi 16 novembre 2023 de la DIRPA que les Forces de Défense et de Sécurité maliennes ont découvert, lors de leurs opérations de sécurisation, un charnier à Kidal », indique-t-on dans un communiqué.

Selon le document, eu égard à la gravité des faits révélés et susceptibles de constituer des infractions présumées d’actes de terrorisme et de violations des droits humains, notamment de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité, le Procureur de la République du Pôle Judiciaire Spécialisé en matière de Lutte contre le Terrorisme et la Criminalité Transnationale Organisée rassure l’ensemble de la population, qu’une enquête a été ouverte en vue de faire la lumière sur ces faits, d’identifier et d’interpeller les auteurs, coauteurs et complices pour qu’ils répondent de leurs actes devant la justice.

La même source précise que que le Procureur de la République du Pôle Judiciaire Spécialisé en matière de Lutte contre le Terrorisme et la Criminalité Transnationale Organisée tiendra informé l’opinion en temps opportun des diligences accomplies et en appelle à la collaboration de la population afin d’apporter toutes informations utiles à ses services en lien avec les autres services compétents de l’Etat.

Pour rappel, l’armée malienne avait annoncé, le samedi dernier, que «le jeudi 16 novembre, les FaMa (forces armées maliennes) ont découvert, lors de leurs opérations de sécurisation, un charnier à Kidal». Elle a ajouté que ce charnier «rappelle les atrocités commises par les terroristes sans foi ni loi.»

Un jour avant, le vendredi le 17 novembre 2023, le ministère de la réconciliation, de la Paix et de la cohésion nationale, chargé de l’Accord pour la paix et la réconciliation nationale, a invité les populations de Kidal ayant fui la ville par crainte des conséquences d’un affrontement entre les Forces armées maliennes (FAMa) et les groupes armés terroristes, à revenir chez elles.

« Le ministère de la réconciliation, de la Paix et de la cohésion nationale, chargé de l’Accord pour la paix et la réconciliation nationale invite les populations de Kidal ayant déserté la ville par crainte des conséquences d’éventuels affrontements entre FAMa et les groupes terroristes, à y retourner », lit-on dans le communiqué du département en charge de la réconciliation, tout en rassurant que l’accompagnement de l’armée dans sa mission régalienne de protection et sécurisation des personnes et de leurs biens ne fera pas défaut. Aussi un couvre-feu de 30 jours reconductible (20h/6 heures du matin) avait été instauré dans la ville depuis le 15 novembre 2023.

L’armée malienne a repris le contrôle de Kidal le 14 novembre après 11 ans d’absence.

M. K. Diakité

Malijet

LES PLUS LUS

- Contenu sponsorisé -spot_img