Gouvernement : Nous avons mis en œuvre un certain nombre de réformes visant à professionnaliser le secteur des médias

MADAR/Nouakchott/Le -30-01-2024

Le ministre de la Culture, de la Jeunesse, des Sports et des Relations avec le Parlement, Ahmed Sid Ahmed Ould Edje, a déclaré que ces dernières années, le gouvernement avait entrepris un certain nombre de réformes visant à professionnaliser le secteur des médias et de la communication et à renforcer sa contribution à la consolidation de la démocratie, à commencer par la décret présidentiel instituant en 2020 la commission supérieure chargée de réformer le secteur des médias, et de réviser et de reformuler de nombreux textes juridiques réglementant le domaine de la communication et des médias, de clarifier le parcours de la profession journalistique et de déterminer les normes requises dans la profession de journaliste en termes de compétences prouvées par des certificats agréés ou justifiées par des expériences réelles.
Ces déclarations ont été faîtes lors d’une séance publique lundi à l’Assemblée nationale pour approuver trois projets de loi relatifs à la liberté de la presse, au journalisme professionnel et à la communication audiovisuelle.
Le ministre a ajouté que le gouvernement, dans le cadre de ses efforts pour mettre en œuvre les engagements de Son Excellence le Président Mohamed Ould Cheikh Ghazouani, relatifs à la liberté de la presse, à la professionnalisation du domaine journalistique et à l’augmentation des allocations de soutien public à la presse privée, a pris de nombreuses initiatives visant à réformer et à renforcer les cadres juridiques et réglementaires du secteur des médias et de la communication et à augmenter les ressources allouées au fonds de soutien à ce secteur.
Ould Edje a confirmé que son secteur a supervisé des consultations approfondies sur toutes les lois réglementant ce domaine vital, notant que dans le cadre de ces consultations, ces lois ont été révisées pour les rendre plus cohérentes avec les efforts du gouvernement pour instaurer la liberté de la presse.
Il a expliqué que les allocations de soutien public à la presse privée ont doublé, en application des engagements contenus dans le programme électoral du président, soulignant que le but de ce soutien est d’aider à professionnaliser le secteur médiatique du pays.
Le 27 décembre, le Conseil des ministres a approuvé un projet de loi relatif au journaliste professionnel, visant à réglementer la profession de journaliste en Mauritanie.

LES PLUS LUS

- Contenu sponsorisé -spot_img