Israël-Gaza: deux nouvelles résolutions rejetées au Conseil de sécurité de l’ONU

MADAR/Nouakchott/Le 2 6-10-2023

BFMTV – Deux nouvelles résolutions de la Russie et des États-Unis sur la guerre entre Israël et le Hamas ont été rejetées ce mercredi 26 octobre au Conseil de sécurité de l’ONU.

Le Conseil de sécurité de l’ONU a de nouveau exposé ses divisions mercredi sur le dossier israélo-palestinien, rejetant deux projets concurrents de résolutions russe et américain sur la guerre entre Israël et le Hamas.

Le texte élaboré par les États-Unis appelait « à une expansion rapide de l’aide humanitaire (…) pour répondre aux terribles besoins humanitaires urgents des Palestiniens à Gaza », a expliqué l’ambassadrice américaine à l’ONU Linda Thomas-Greenfield.

Il affirmait également « le droit de tous les États à l’autodéfense » et plaidait pour des « pauses humanitaires ». Le texte américain a été bloqué par les vétos de la Russie et de la Chine, recueillant 10 voix pour, 3 contre (Russie, Chine et Émirats arabes unis) et 2 abstentions.

Un premier texte « déséquilibré »

L’ambassadeur chinois Jun Zhang a décrit un texte « largement déséquilibré, confondant le bien et le mal », tandis que le Russe Vassili Nebenzia condamnait un document principalement « destiné à consolider la position américaine dans la région ». La Russie avait surtout insisté ces derniers jours sur l’absence dans le texte américain d’un appel clair à un « cessez-le-feu ».

« Bien que le vote d’aujourd’hui soit un revers, nous ne sommes pas découragés », a assuré Linda Thomas-Greenfield, accusant à l’inverse la Russie de « mauvaise foi », avec sa résolution visant davantage à « diviser le Conseil qu’à répondre aux besoins des Israéliens et des Palestiniens ».

Ce deuxième texte préparé par la Russie, qui appelait à un « cessez-le-feu humanitaire » immédiat et condamnait les « attaques abominables du Hamas » a lui aussi été rejeté, recueillant seulement 4 voix pour (Russie, Chine, Émirats arabes unis, Gabon), deux contre (États-Unis et Royaume-Uni) et 9 abstentions.

Le Royaume-Uni ne pouvait soutenir un texte « qui une nouvelle fois ne reconnaissait pas le droit d’Israël à se défendre », a déclaré l’ambassadrice britannique Barbara Woodward.

Déjà quatre rejets

En moins de deux semaines, le Conseil a rejeté quatre projets de résolution, exposant au grand jour ses divisions et provoquant la frustration d’un certain nombre de diplomates devant cette incapacité à agir du Conseil au 19e jour de la guerre entre Israël et le Hamas.

Selon une source diplomatique, la France avait d’ailleurs tenté, en vain, juste avant les votes de convaincre Russie et États-Unis de retirer leurs textes.

Au nom des 10 pays non permanents du Conseil, Malte va désormais s’atteler à une nouvelle proposition. « Nous avons un devoir et une obligation d’agir », a plaidé son ambassadrice Vanessa Frazier.

La semaine dernière, un premier texte russe n’avait pas été adopté, recueillant cinq voix en sa faveur, alors qu’au moins neuf voix sont nécessaires (sans veto d’un des cinq membres permanents).

Les États-Unis avaient eux mis leur veto à une résolution élaborée par le Brésil, qui avait récolté 12 voix en sa faveur.

Face à la division affichée du Conseil de sécurité, l’Assemblée générale de l’ONU se saisira de la question lors d’une réunion jeudi et vendredi.

Même si les résolutions de l’Assemblée, qui représente tous les États membres de l’ONU, ne sont pas contraignantes, les pays arabes ont proposé un texte qui pourrait être soumis au vote cette semaine.

Ce projet vu par l’AFP appelle en particulier à un « cessez-le-feu immédiat » et un accès humanitaire « sans entrave » à la bande de Gaza.

T.P. avec AFP

LES PLUS LUS

- Contenu sponsorisé -spot_img