Jacob Zuma exclu de la course à la présidentielle en Afrique du Sud

MADAR/Nouakchott le 29-03-2024

La Commission électorale sud-africaine a annoncé jeudi l’exclusion de l’ancien président Jacob Zuma (2009-2018) des élections générales prévues le 29 mai prochain.

Le président du comité, Mosutu Mubya, a déclaré : « Concernant l’ancien président Zuma, nous avons reçu une objection qui a été acceptée », sans préciser les raisons de l’exclusion, qui peut faire l’objet d’un recours jusqu’au 2 avril prochain, mais il a expliqué que « le parti qui l’a nommé, ainsi que les opposants, ont été informés ».

Les comptes bancaires de Zuma avaient déjà été partiellement gelés après une décision de justice dans une affaire liée au financement de l’entretien de sa maison après son élection en 2009, selon ce que la banque en question a déclaré à l’Agence France-Presse la semaine dernière.

Immédiatement après son élection à la présidence, Zuma a commencé à rénover sa résidence à Nkandla (est) en échange d’énormes sommes d’argent, notant la nécessité d’effectuer des travaux d’entretien pour assurer sa sécurité en tant que chef de l’Etat avec la construction d’une piscine censée résister aux dangers d’incendie, ainsi que d’un poulailler et d’une grange pour le bétail. .

L’opposition a déposé une plainte auprès de la Cour constitutionnelle, estimant que ces travaux de rénovation ne sont pas liés à des questions de sécurité.

Le tribunal a condamné Zuma à payer l’équivalent de 480 000 euros, un incident largement cité par ses opposants pour exiger plus tard son licenciement.

 

 

 

 

 

 

LES PLUS LUS

- Contenu sponsorisé -spot_img