La BAD approuve le projet d’électrification par mini-réseau dans le cadre de l’initiative Desert to Power en Mauritanie

MADAR/Nouakchott/Le 20-11-2023

VivAfrik – Le Conseil des gouverneurs du Groupe de la Banque africaine de développement a approuvé le 2 novembre une contribution au Projet d’électrification par mini-réseaux verts (RIMDIR) dans le cadre de l’initiative Desert to Power.

Le projet consiste en une subvention de 14,42 millions d’euros du Fonds pour l’énergie durable en Afrique (SEFA) visant à faciliter l’électrification de 40 communautés locales par la mise en place de sept mini-réseaux verts dans le sud de la Mauritanie.

En outre, les fonds seront en partie alloués au financement d’activités productives essentielles de stimulation de la demande. Cette approbation annonce une avancée substantielle de l’implication de la Banque africaine de développement dans le secteur de l’énergie en Mauritanie.

Cette subvention montre l’engagement de la Banque à promouvoir l’accès à des sources d’énergie propres et fiables, à coût abordable, tout en contribuant aux objectifs de l’initiative Desert to Power, qui vise à développer le potentiel d’énergie renouvelable des pays du Sahel et réaliser l’accès universel aux services énergétiques.

Cette subvention essentielle est historique comme première tentative de mobilisation de capitaux privés dans le secteur de l’énergie en Mauritanie. Son succès est crucial pour offrir un modèle duplicable, et accélérer l’électrification rurale en mobilisant davantage de capitaux privés par rapport aux efforts traditionnels d’électrification publique.

Il contribuera également à réduire les coûts de production de l’électricité, à atténuer les émissions de gaz à effet de serre. Le projet permettra en outre de renforcer la résilience des communautés agropastorales en améliorant la fiabilité et les coûts d’accès à l’énergie favorisant ainsi le développement économique local. Le projet sera mis en œuvre par la Société mauritanienne d’électricité.

Ce don issu de SEFA vient compléter les 23 millions d’euros de subventions provenant de financements parallèles de l’Agence française de développement et de la Banque mondiale. Il témoigne également de l’expérience significative et de l’expertise croissante de la Banque dans la mise en œuvre de projets de mini-réseaux verts.

En s’appuyant sur le projet RIMDIR, SEFA veut souligner l’importance de la participation du secteur privé à l’électrification rurale, un modèle que la Banque vise à reproduire, grâce aux succès obtenus avec d’autres projets dans la région.

Le ministre mauritanien de l’Énergie, Nani Ould Chrougha, s’est félicité du soutien de la Banque, à travers cette importante subvention pour le premier projet structuré en PPP dans le secteur de l’électricité en Mauritanie.

« Le projet soutient notre politique d’accès universel à l’électricité en 2030 et de transition énergétique pour promouvoir la croissance économique, en particulier dans les zones rurales en cohérence avec le Programme prioritaire du président de la République Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani. Le projet RIMDIR illustre concrètement le travail remarquable de l’Initiative Desert to Power dans notre pays ».

Daniel Schroth, directeur des Énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique à la Banque africaine de développement, a déclaré que « le projet RIMDIR marque une étape importante et concrète vers la mise en œuvre de la feuille de route nationale Desert to Power pour la Mauritanie », soulignant le rôle de SEFA et la réalisation des priorités fixées par le pays grâce au soutien du Fonds.

A son tour, Malinne Bloomberg, directrice générale adjointe de la région Afrique du Nord et responsable pays pour la Mauritanie à la Banque africaine de développement, a déclaré que le projet réaffirme un engagement croissant dans le secteur de l’énergie.

« Le projet devrait bénéficier à près de 30 000 personnes vivant dans 40 localités tout en soutenant des activités génératrices de revenus. Nous espérons que le projet fournira une base solide de référence pour les PPP menés par le secteur privé dans l’électrification des zones rurales, non seulement en Mauritanie, mais aussi dans la région du Sahel en général », a-t-elle conclu.

A propos de l’Initiative Desert to Power

Desert to Power est une initiative phare de la Banque africaine de développement en matière d’énergie renouvelable et de développement économique qui vise à éclairer et à alimenter en énergie la région du Sahel en construisant dix gigawatts de capacité électrique grâce à des systèmes d’énergie solaire, ainsi que des projets en réseau et hors réseau, d’ici 2030.

Au total, 11 pays de la région du Sahel en bénéficieront et 250 millions de personnes pourront avoir accès à l’électricité pour le développement socio-économique. Lancée en 2019, Desert to Power cadre avec la priorité stratégique (High 5) de la Banque : « éclairer l’Afrique et l’alimenter en énergie ».

À propos du Fonds pour l’énergie durable en Afrique (SEFA) :

Le SEFA est un fonds spécial multi-donateurs qui fournit un financement catalytique pour débloquer les investissements du secteur privé dans les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique. Le SEFA offre une assistance technique et des instruments de financement concessionnels pour lever les obstacles au marché, constituer une réserve de projets plus solide et améliorer le profil risque-rendement des investissements individuels.

L’objectif principal du Fonds est de contribuer à l’accès universel à des services énergétiques abordables, fiables, durables et modernes pour tous en Afrique, conformément au nouveau pacte pour l’énergie en Afrique et à l’ODD7.

LES PLUS LUS

- Contenu sponsorisé -spot_img