La Commission nationale aux Droits de l’Homme et l’Union européenne Signent un accord à Nouakchott

Madar/Nouakchott/07-12-2023

Dans le cadre d’une coopération fructueuse entre la Commission et l’Union européenne, un accord visant à créer un environnement propice à la protection des droits de l’Homme dans le cadre du processus électoral pour les élections présidentielles de 2024 a été signé ce mercredi à Nouakchott.

Cet accord dont l’objectif est de mobiliser un mois d’expertise pour accompagner la Commission nationale aux Droits de l’Homme est signé par le Président de la Commission nationale aux Droits de l’Homme, et l’ambassadeur et chef de la Délégation de l’Union européenne en Mauritanie. cet accord vise aussi à instaurer une dynamique multisectorielle impliquant tous les acteurs afin d’organiser des élections transparentes, crédibles et consensuelles.

« La conformité du processus électoral aux normes internationales, sa valeur démocratique et sa crédibilité dépendent du respect effectif des droits de l’homme et des libertés fondamentales. » a indiqué à cette occasion, le Président de la Commission nationale aux Droits de l’Homme. Il a souligné que les institutions nationales des droits de l’homme jouissent d’une pleine légitimité pour intervenir dans le cadre de ces opérations. Avant d’ajouter que cela tire leur légitimité dans ce domaine des textes, statuts et pouvoirs internationaux qui définissent leur compétence dans le domaine des droits de l’homme. Il a salué le niveau de coopération entre la Commission nationale aux droits de l’homme et l’Union européenne, en particulier au cours des quatre dernières années.

De son côté, l’Ambassadeur, chef de la délégation de l’Union européenne en Mauritanie, a souligné que cet accord constitue un appui important au processus électoral, dans le but de protéger et de promouvoir les droits de l’Homme, notamment les droits civils.

A noter que le rôle de la commission est de veiller à ce que tous les droits de l’homme associés aux élections soient respectés. Mais aussi d’éduquer les citoyens sur leurs droits, d’informer les autorités de toutes les lacunes enregistrées afin que les corrections nécessaires puissent être apportées.

Fatimata DEH

 

LES PLUS LUS

- Contenu sponsorisé -spot_img