La situation des droits de l’Homme en Mauritanie s’améliore, dixit le Commissaire

À l’occasion de la célébration de la journée internationale des droits de l’Homme qui coïncide avec le 10 décembre de chaque année, M. Cheikh Ahmedou Ould Sidi Commissaire aux droits de l’Homme a fait le point sur l’évolution du respect des droits de l’homme dans le pays.
La Mauritanie a connu au cours de l’année en cours de grandes évolutions et réalisations concrètes dans le domaine de la promotion et de la protection des droits civiques, politiques, économiques et sociaux avec lesquelles la place du pays s’est renforcée dans le concert des Nations œuvrant avec sérieux à construire l’Etat de Droit et des institutions et à ancrer le concept de l’exercice de la démocratie, a affirmé le commissaire.
Le pays a participé dans la campagne internationale lancée par les Nations Unies et qui s’est étendue sur une année dans le but de jeter la lumière sur la déclaration mondiale des droits de l’Homme.
Le cadre institutionnel a connu aussi une importante évolution à travers la dynamisation de l’organisme national de lutte contre le trafic des êtres humains et de l’émigration qui constitue une expression sincère de la volonté du gouvernement et de sa détermination de poursuivre les efforts visant à lutter contre le trafic des êtres humains.
Dans le cadre des missions qui lui sont confiées liées à l’éducation, à la sensibilisation des citoyens afin d’attirer leur attention sur les questions nationales prioritaires, le Commissariat aux Droits de l’Homme, à l’Action Humanitaire et aux Relations avec la Société Civile a organisé :
– Une cérémonie pour signer l’appel historique de Djéol par les organisations de la société civile et les exhorter à agir en conséquence ;
– Lancer des caravanes de sensibilisation qui ont parcouru l’ensemble du territoire national afin d’interpeller les citoyens et de les sensibiliser sur l’importance de l’inscription à l’état civil national ;
– Lancer des caravanes de sensibilisation à la lutte contre la traite des personnes dans le cadre de la commémoration de la Journée internationale de lutte contre la traite des personnes ;
– Achever les ateliers de formation organisés au profit des organisations de la société civile dans le domaine du suivi, de la documentation et du signalement des violations des droits de l’homme.

LES PLUS LUS

- Contenu sponsorisé -spot_img