L’Assemblée nationale française adopte une résolution dénonçant l’oppression des Algériens en 1961

MADAR/Nouakchott le 30-03-2024

L’Assemblée nationale française a adopté un projet de résolution « condamnant la répression sanglante et meurtrière contre les Algériens, sous l’autorité du directeur de la police Maurice Papon, le 17 octobre 1961 » à Paris, au cours de laquelle plus de 200 manifestants ont été tués.67 députés ont soutenu le projet de résolution et 11 membres du Rassemblement national d’extrême droite s’y sont opposés.Le texte du projet préconisait « d’inclure une journée de commémoration (de ce massacre) dans le calendrier des fêtes nationales et des cérémonies officielles ».Il a reçu le soutien de la gauche, du parti présidentiel « Ennahda » et du parti centriste « Mouvement démocratique », tandis que le bloc républicain de droite n’a pas voté en sa faveur, selon son président, Olivier Marleix, qui ne voit pas la nécessité « d’établir une journée supplémentaire de commémoration ».En octobre 2021, le président français Emmanuel Macron commence à reconnaître ces faits, estimant que « les crimes commis le 17 octobre 1961 sous l’autorité de Maurice Papon sont impardonnables pour la République ».Le président algérien Abdelmadjid Tebboune devrait effectuer une visite d’État en France « fin septembre et début octobre », comme l’a annoncé la présidence française il y a deux semaines. 

LES PLUS LUS

- Contenu sponsorisé -spot_img