Le directeur général de la santé publique et le directeur des prévisions à l’ONM conseillent de se prémunir contre la vague de froid

Madar/Nouakchott/20-12-2023

AMI : La ville de Nouakchott, comme la plupart des wilayas de l’intérieur du pays, connaît depuis plusieurs jours une forte vague de froid accompagnée d’une tempête de poussière. Un tel état de fait nécessite une sensibilisation du public pour informer les citoyens des mesures appropriées pour faire face à cette situation.

Dans des interviews accordées à l’Agence mauritanienne d’information, le directeur général de la santé publique, M. Mohamed Mahmoud Ould Ely Mahmoud et le directeur des prévisions à l’Office national de la météorologie, M. Sidi Ould Mohamed Lemine, ont expliqué que la situation météorologique générale au cours des derniers jours a été marquée par des vents modérés à forts soufflant sur l’ensemble du territoire national, accompagnés de tempêtes de sable qui ont entraîné une faible visibilité sur tous les principaux axes routiers du pays, y compris la capitale Nouakchott. Une telle situation requiert du public une grande vigilance sur les axe routiers mais aussi de se prémunir contre le froid en mangeant chaud et en s’habillant convenablement.

Dans une interview accordée à l’AMI, lundi à Nouakchott, Ould Ely Mahmoud a ajouté que le climat que connaît le pays ces jours-ci est normal et habituel chaque année, précisant que cette période est caractérisée par une forte baisse des températures et l’intensité des tempêtes de sable.

Il a, en outre, signalé que les personnes les plus vulnérables de la société et les personnes atteintes de maladies chroniques, sont les catégories les plus exposées aux méfaits de ce type de climat, en raison du manque de capacités pour y faire face par le biais d’un chauffage décent.

Pour sa part, le directeur des prévisions de l’ONM a fait le rapport de cette vague de froid avec l’écoulement de la masse d’air froid du nord. Il a ajouté que les zones de l’extrême nord du pays, telles que Bir Moghrein au Tirs Zemmour et les zones de Chinguetti dans l’Adrar étaient naturellement plus vulnérables à la vague de froid et à la baisse des températures, car les températures variaient entre (4′ 5′ 6′), et progressivement plus ce courant d’air froid se dirige vers le sud et vers Nouakchott et le reste des villes au sud et à l’est, plus la rigueur du froid s’amenuise.

Il a ajouté que la situation météorologique actuelle est due à l’augmentation de la pression en altitude du courant des « Açores », car plus on s’élève en altitude, plus elle se propage régulièrement le long des zones désertiques, notant que les vents forts attirent les tempêtes de sable parallèlement à l’air froid qui les accompagne.

Il a déclaré que le temps va, Inchaa Allah, au cours des prochains jours (jeudi et vendredi), évoluer vers la modération, avec du calme dans les rafales de vent, et par conséquent la visibilité s’améliorera, et à partir de lundi, la vague de froid et le courant d’air froid commenceront à reculer, et les températures continueront à varier dans les régions du nord entre 8, 9 et 10 degrés.

Le directeur général de la santé publique a précisé que, ‘’la situation météorologique actuelle, caractérisée par une forte baisse des températures, avec une visibilité brumeuse due à la poussière, nécessite un ensemble de mesures sanitaires indispensables à la sécurité des citoyens, en particulier, les groupes les plus vulnérables, tels que les enfants, les femmes, les personnes âgées et les personnes atteintes de maladies chroniques’’.

Il a affirmé qu’il est nécessaire de faire face aux maladies et aux répercussions des fortes vagues hivernales que connaît le pays, de chauffer correctement les maisons de manière inoffensive et sûre, et de porter des vêtements appropriés couvrant tout le corps, en particulier la nuit et les heures les plus froides de la journée.

Il a ajouté que la poussière peut provoquer des maladies pulmonaires, ce qui nécessite d’éviter autant que possible de s’y exposer, en plus de manger de grandes quantités de repas chauds, tels que la soupe et l’eau chaude, par exemple.

Ould Ely Mahmoud a, également, souligné que tous les établissements de santé, sur l’ensemble du territoire, national sont préparés à recevoir des cas de toute nature, appelant les citoyens à se rendre au point de santé le plus proche pour se faire soigner si nécessaire, indiquant que toutes les équipes de santé sont conscientes des maladies qui accompagnent habituellement ces saisons et sont pleinement préparées et prêtes à y faire face.

Il a, enfin, affirmé que les maladies thoraciques se multiplient rapidement, ce qui peut entraîner un essoufflement, et peut causer des stades encore plus avancés qui sont difficiles à résoudre, appelant toute personne qui présente des symptômes de ces maladies, à se rendre au point de santé le plus proche pour le diagnostic et le traitement.

 

LES PLUS LUS

- Contenu sponsorisé -spot_img