Le secteur privé mauritanien se prépare à la mise en place de la ZLECAf

MADAR/Nouakchott/Le 12-10-2023

Nouakchott, 9 octobre 2023 (CEA) – Le Bureau de la CEA en Afrique du Nord organise, en partenariat avec le Ministère mauritanien du Commerce, de l’Industrie, de l’Artisanat et du Tourisme, la Corporation Internationale Islamique du Financement du Commerce (ITFC) et l’Institut africain de développement économique et de planification (IDEP), un atelier de formation sur les modalités pratiques d’exportation dans le cadre de la Zone de Libre Echange Continentale Africaine (ZLECAf) au bénéfice du secteur privé mauritanien du 16 au 20 octobre 2023 à Nouakchott (Mauritanie).

La formation a pour objectif de contribuer à la mise en œuvre effective de la ZLECAf en Mauritanie à travers la préparation du secteur privé de Mauritanie et en particulier ses PME aux modalités pratiques d’exportation dans le cadre de l’accord.

Participeront à la formation des représentants du secteur privé national ; de la Chambre du Commerce, d’Industrie, d’Artisanat et d’Agriculture ; des représentants des Ministères du Commerce, de l’Industrie, de l’Artisanat et du Tourisme ; des Finances ; des Pêches et de l’Economie maritime ; de l’Agriculture et de l’Equipement et des Transports ainsi que de la Banque centrale, de la Douane et de la Société civile.

Actuellement dominées par les produits primaires et en particulier les secteurs extractifs (fer, or, cuivre, poissons, hydrocarbures bruts) les exportations de la Mauritanie sont essentiellement destinées à l’extérieur du continent africain, seul 8,3% du total des exportations restant sur le continent (Maroc, Sénégal, Egypte, Côte d’Ivoire, Mali et Tunisie – ONS, 2018).

La Mauritanie jouit toutefois d’un potentiel significatif pour développer ses échanges avec le reste du continent et tirer parti de sa position stratégique en tant que point de passage du transport transit intra régional de marchandises. Pour y parvenir, le pays gagnerait à identifier les mesures d’appui nécessaires pour mettre en place et réduire les effets négatifs de l’Accord et créer un environnement favorable pour sa compétitivité économique.

LES PLUS LUS

- Contenu sponsorisé -spot_img