Les autorités sénégalaises empêchent Madar de couvrir les élections présidentielles

MADAR/Nouakchott le 23-03-2024

Les agences gouvernementales sénégalaises chargées  d’autoriser les équipes médiatiques intéressées à couvrir les événements du pays ont informé l’équipe de Madar Network du refuse de l’accréditation qui lui permet d’exercer le métier de journaliste et de couvrir le déroulement des élections présidentielles prévues demain dimanche 24 mars.

Les autorités compétentes du ministère de la Communications ont indiqué que le refus d’accorder une accréditation à l’équipe Madar, qui remplissait toutes les conditions requises, est intervenu sur la base de la décision de la commission chargée des accréditations, suite à sa consultation avec l’autorité compétente en matière d’accréditation des medias étrangers.

Madar dénonce cette action contre une institution mauritanienne respectée et ayant une longue histoire de couverture de tous les événements dans tous les pays de la région.

La media s’étonne également de ce comportement des autorités de Dakar à un moment où les journalistes sénégalais ne font l’objet d’aucun harcèlement dans leur travail en Mauritanie, au point de permettre à certains d’entre eux d’être journalistes résidents accrédités à Nouakchott pour les médias de pays tiers.

Madar considère cette action comme une restriction aux libertés et au travail journalistique, car elle la considère comme arbitraire à l’encontre d’une institution d’un pays voisin, qui attache une grande importance aux équipes des médias sénégalais, au point d’ouvrir la présidence de la République, le ministère de la Défense et ses différentes institutions souveraines au « Soleil », le quotidien national officiel du Sénégal.

 

 

 

LES PLUS LUS

- Contenu sponsorisé -spot_img