Les Haratines ne sont pas des arabes déclare Samory Ould Beye

MADAR/Nouakchott/Le 16-12-2023

Les haratines ne sont pas un appendice de la communauté arabe, a affirmé Samory Ould Beye, Président du mouvement El Hor et Secrétaire Général  de la CLTM. Cette déclaration a été faite vendredi soir dans l’émission « Dialogue Politique » diffusée en direct sur Facebook par la plateforme du site web MADAR.

Pour Samory, les haratines ne sont pas des arabes. Les haratines sont dit-il un groupe national ayant sa particularité et ses spécificités et qui aujourd’hui réclame la reconnaissance constitutionnelle au même titre que les autres communautés et il doit être traité comme elles.

Aujourd’hui les haratines vivent l’esclavage moderne et l’expropriation des terres. Ils sont soumis à l’exclusion pure et dure. Ils n’arrivent plus à vivre. Dans le temps ils disposaient de leurs terres mais aujourd’hui ils sont expropriés de leurs terres. Dans les années 50/60 ils avaient construit leurs propres barrages et aujourd’hui on leur a tout pris.

Le décret de 1981 sur l’esclavage disait que la terre appartient à celui qui l’exploite. Cette directive n’est plus d’actualité car aujourd’hui on fait le contraire. Ce sont ceux qui n’exploitent pas la terre qui s’en accaparent avec l’aide des Hakems et des walis, déplore Ould Beye, qui ajoute que les Hakems et les Walis sont devenus des outils aux mains des esclavagistes.

Selon le président de la CLTM, il y a une vision nationaliste, une vision extrémiste, une vision d’exclusion du pouvoir qui veut faire de la Mauritanie un pays arabe et ce sans tenir compte de la réalité du pays. Il relègue les composantes nationales noires au second plan.

Pour lui, le haratin qu’il soit magistrat, ministre ou autre est toujours mal vu et traité comme un citoyen de seconde zone.

Selon le président du mouvement El Hor les haratines sont exclus de l’enrôlement et on veut en faire des apatrides.

 

LES PLUS LUS

- Contenu sponsorisé -spot_img