Mauritanie : les feux de brousse causent une perte de l’ordre de 120 à 750 millions MRU par an

MADAR/Nouakchott/Le 29-10-2023

La campagne nationale de protection des pâturages naturels a débuté, samedi, dans le village d’El Jedida relevant de la commune de Gouraye (wilaya du Guidimagha) à travers l’annonce de l’ouverture de pare-feux, et ce sous la supervision de la ministre de l’environnement, Mme Lalya Ali Camara, en compagnie du wali du Guidimagha, M. Ahmed Ould Mohamed Mahmoud Ould Deih.

Cette campagne qui dure 4 mois vise à entretenir 6200 kilomètres d’anciens pare –eux, à ouvrir 1050 km de nouveaux pare-feux et à programmer 1000 autres exécutés par les populations locales dans les 7 wilayas pastorales du pays.

Dans un mot prononcé pour la circonstance, la ministre a indiqué que notre pays a connu cette année une pluviométrie relativement inférieure à celle de l’année précédente, soulignant que la production fourragère enregistrée durant l’hivernage 2022-2023 a été estimée par les moyens techniques de la télédétection à 5,6 millions de tonnes sur toute l’étendue du territoire national.

Elle a ajouté que l’évaluation des pâturages, dans les 7 Wilayas agro-sylvo-pastorales que sont les 2 Hodh, L’Assaba, le Guidimakha, le Gorgol, le Brakna et le Trarza, indique une production fourragère estimée à plus de 16 millions d’hectares à la date du 15 septembre 2023 pour une valeur économique de l’ordre de 402 millions MRU.

Elle a noté que les feux de brousse ravagent chaque année, entre 50.000 et 300.000 ha correspondant à une perte de l’ordre de 120 à 750 millions MRU en équivalent aliment de bétails, en plus des autres préjudices écosystémiques.

Compte tenu de l’assèchement rapide des pâturages, a-t-elle poursuivi, il a été constaté cette année de nombreux feux de brousse dans pratiquement l’ensemble des sept (7) Wilayas Agro-sylvo-pastorales alors que nous ne sommes qu’en début de campagne avec un nombre anormalement important au Guidimakha.

La Wilaya du Guidimakha a effectivement déjà enregistré quinze (15) feux pour une superficie totale brûlée de 900 ha répartie entre les Moughataas de Ould Yengé et Khabou principalement, a-t-elle dit, soulignant qu’au delà des aspects économiques, les feux de brousse représentent un danger majeur pour la vie des populations. C’est pourquoi le Président de la République, Son Excellence Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani accorde une importance capitale à l’accompagnement des autorités locales avec à leur tête le Wali et des populations pour une lutte efficace contre les feux de brousse.

La ministre a noté que les importantes ressources que le Gouvernement alloue annuellement pour la lutte contre les feux de brousse ont pour principaux objectifs:

➢ De limiter au maximum les superficies brûlées ;

➢ De sécuriser les réserves pastorales stratégiques du pays, et de réduire de ce fait le recours à l’achat d’aliments de bétail, sur le budget de l’Etat, pendant la période de soudure.

➢ Et enfin d’éviter la transhumance transfrontalière de nos populations et assurer leur sécurité.

Pour atteindre ces objectifs, a-t-elle précisé, un plan d’action a été mis en place autour de trois axes clés à savoir :

➢ Une campagne soutenue de sensibilisation et d’éducation des populations supervisée par les Walis, car comme dit l’adage, il vaut mieux prévenir que guérir.

➢ La réalisation d’un réseau de pare-feux d’une qualité technique optimale, qui comme leur nom l’indique permettront de circonscrire le ravage des feux lorsqu’ ils se déclencheront et d’empêcher leur propagation

➢ Une intervention rapide et efficace d’extinction des feux de brousse grâce aux moyens et aux outils qui seront mis à la disposition des populations et des délégations régionales.

Le Guidimakha est une des 2 Wilaya avec le Hodh el Gharbi, où l’approche de la Gestion Décentralisée des Ressources Naturelles a porté ses fruits grâce à la Coopération bilatérale fructueuse entre notre pays et la République Fédérale d’Allemagne, a dit la ministre, notant que cette approche de gouvernance des ressources est l’option de politique publique de l’Etat qui a été retenue depuis de nombreuses années et que le Ministère de l’ Environnement tient à renforcer et à étendre car elle concourt à la responsabilisation des communautés locales à travers les Associations de Gestion Locale et Collective, AGLC.

Elle a ajouté qu’au problème des feux de brousse s’ajoutent un autre fléau à savoir la coupe d’arbres et la carbonisation dont il serait important de trouver des solutions durables qui passent nécessairement par des moyens autre de couvrir les besoins énergétiques des populations sans compromettre la survie de nos ressources végétales.

J’invite également, a-t-elle dit, la SNAAT à prendre toutes les dispositions nécessaires à la réalisation des travaux d’entretien et d’ouverture des pare-feux, dans le respect strict du cahier des charges, des normes de qualité et du chronogramme fixés. Je profite de cette occasion pour saluer le travail que le Directeur et son équipe ont accompli lors de la campagne passée.

Prenant la parole à son tour, M. Issa Couloubali, président du conseil régional du Guidimagha a indiqué que le choix de la wilaya du Guidimagha pour lancer cette campagne est un grand symbole dont toutes les populations doivent en être fières et œuvrer pour sa réussite.

Il a souligné que la lutte contre les feux de brousse est une responsabilité collective qui exige l’engagement de tous les citoyens et des collectivités pour contribuer à cet effort en vue d’assurer la protection de nos pâturages.

Le Président de la fédération nationale des éleveurs, M. Moustapha Ould Abdallahi, a souligné que les feux de brousse représentent les principaux facteurs de la détérioration des milieux environnemental et biologique avec tout ce cela représente comme danger sur l’homme, son mode de vie, sa santé et son économie.

Il a ajouté que le déficit des précipitations enregistré cette année nous pousse tous à davantage de vigilance et à la conjugaison des efforts pour la protection de nos pâturages, car étant le pilier essentiel sur lequel comptent nos populations, appelant à tirer les leçons des précédentes campagnes pour combler les lacunes et éveiller la conscience des populations, notamment les éleveurs et les agriculteurs en les associant effectivement à l’opération et en mettant en place des stratégies régionales permettant de répondre à toute action de nature à déclencher les feux de brousse.

Le secrétaire général du regroupement national des associations pastorales, M. Né Salem Ould El Hadj, a passé en revue les efforts déployés par son regroupement dans le domaine de la protection des pâturages, précisant que son organisme a pu former 80 personnes réparties sur 60 villages dans les wilayas des Hodhs, de l’Assaba et du Guidimagha.

Le directeur général de la SNAAT M. Khattry Ould El Atigh a, lui, passé en revue le bilan de l’action de sa société dans le domaine de l’entretien et de l’ouverture des pare-feux, exprimant la volonté de son institution à poursuivre l’exécution de la politique de l’Etat dans le domaine de la lutte contre les feux de brousse.

De son côté, le maire de Gouraye, Mme Hajira Khalidou Ba, a indiqué que la protection de l’environnement est une responsabilité collective, insistant sur les dégâts néfastes causés par les feux de brousse et la nécessité de lutter contre eux.

La cérémonie de lancement de la campagne s’est déroulée en présence des autorités administratives et sécuritaires et de plusieurs autres responsables.

Il est à noter que des cérémonies similaires ont été présidées par les walis dans les autres wilayas du pays.

AMI

LES PLUS LUS

- Contenu sponsorisé -spot_img