Menace terroriste en Haute Guinée ? Le gouverneur annonce des mesures choc

MADAR/Nouakchott/Le 21-11-2023

« … Comme nous le savons tous, les terroristes sont inquiétés au Mali, et dans leur débandade, ils se dirigent vers d’autres pays voisins tels que le nôtre. J’ai donc sollicité la fermeture de notre frontière avec le Mali et, en interne, dans toute la région de la Haute Guinée, j’ai ordonné à la police et à la gendarmerie de fouiller les villes partout où ils trouvent quelqu’un avec un turban sans passeport, sans visas, sans autorisation de voyage, de me les ramasser. Je vais les mettre hors de nos frontières.’

Face à la montée grandissante du phénomène de l’insécurité et à la récente annonce du Procureur général près la Cour d’appel de Kankan, faisant état de la présence de djihadistes dans la région administrative de Kankan, le gouverneur, le colonel Moussa Condé, a tenu ce lundi 20 novembre une réunion d’urgence avec les administrateurs territoriaux. Notamment les chefs de quartiers, les agents des différents services de sécurité et les autorités judiciaires locales.

Confronté à cette menace potentielle, le chef de l’exécutif régional de Kankan a formulé six grandes résolutions, exprimées de la manière suivante :

« Premièrement, nous avons demandé à tous les chefs de quartier de recenser et de nous remonter tous les points criminogènes. Aux services en charge de l’hôtellerie, j’ai demandé de recenser à leur tour tous les bars, hôtels, motels, etc. Surveiller les entrées et les sorties en exigeant des clients de présenter soit leur carte d’identité, soit leur passeport ou permis de conduire…

Nous avons ordonné aux maires et toujours aux chefs de quartier d’apprendre à exiger également l’identification de toute personne cherchant un logement dans leurs différents secteurs. J’ai aussi demandé à la jeunesse de former des comités de veille 24 heures sur 24. Les attaques peuvent se produire à n’importe quel moment. Ils seront financés par les chefs de quartiers et les communes pour, ne serait-ce que faciliter leur tâche en ayant les moyens nécessaires. J’ai également demandé aux journalistes de se mettre à contribution pour vulgariser le numéro vert 129.

Guineenews

LES PLUS LUS

- Contenu sponsorisé -spot_img