Nouakchott : Clôture de la 4ème Conférence africaine sur la promotion de la paix

Madar/Nouakchott/12-01-2024

Les activités du quatrième forum de la Conférence africaine sur la promotion de la paix, a pris fin ce jeudi à Nouakchott. Cette rencontre supervisée par le président de la république été lancée sous le thème « L’éducation ancienne en Afrique : science et paix ». Trois jours durant les participants ont discuté sur la créativité de l’expérience historique des sociétés africaines en termes d’institutions éducatives privées.

A noter que ce dernier jour, les participants de cette conférence sur la promotion de la paix a abouti à un certain nombre de propositions et de recommandation. Notamment l’introduction d’expériences éducatives positives et réussies dans les institutions éducatives anciennes au niveau du continent africain, l’encouragement de la création des ’’Aouqafs’’ civiles et gouvernementales. Et ce, pour soutenir les étudiants et les chercheurs. Ils ont aussi appelé au renforcement du lien entre l’éducation ancienne et l’école publique en Afrique.

A cette occasion, le ministre de l’Élevage et ministre par intérim des Affaires Islamiques et de l’Enseignement originel, a déclaré que le Président de la République, a su, par sa pensée, sa vision clairvoyante et ses efforts considérables, redonner à la Mauritanie son rôle historique sur la scène internationale et dans l’espace africain. Avant d’expliqué qu’il a jeté des ponts de communication entre le passé et le présent du pays, notant que la religion islamique reste la référence spirituelle et intellectuelle et l’incubateur culturel pour les habitants de ce pays.

Le président du Forum d’Abou Dhabi pour la paix, a mis l’accent sur le rôle joué par les anciens centres d’éducation et les écoles à travers les âges dans la diffusion de la science et de la connaissance sur le continent. Mais aussi les efforts qu’ils ont déployés pour établir la paix sociale, l’harmonie entre les différents segments des communautés locales et soutenir la science et les efforts de paix dans le présent et l’avenir. Il a souligné que le forum de cette année est « une nouvelle étape sur le chemin de la paix, que la Conférence africaine a emprunté dans sa recherche constante de l’harmonie, de la sécurité et du bien-être et de la sérénité. »

Le président de l’Université du Caire, a déclaré que le monde d’aujourd’hui doit réaliser et restaurer l’esprit de la science ancienne, étendre la science des objectifs et développer des institutions scientifiques anciennes. Et ce, pour entrer dans le système des stratégies et des fondements modernes de l’éducation nationale, soulignant que sans parvenir à la paix dans le cœur des gens, elle ne sera pas atteinte sur terre.

La clôture du forum a vu la participation du Secrétaire général du ministère des affaires islamiques et de l’Enseignement originel, d’un certain nombre de ministres des affaires religieuses en Afrique, d’érudits de la fatwa, de leaders d’opinion et de décideurs.

 

Fatimata DEH

 

LES PLUS LUS

- Contenu sponsorisé -spot_img