Nouakchott : organisation d’un forum sur le thème : ”les collectivités locales au cœur de la dynamique régionale”

Madar/Nouakchott/31-01-2024

« Les collectivités locales au cœur de la dynamique régionale », c’est le thème choisi pour lancer les activités d’un forum organisé par la région de Nouakchott, en coopération avec l’association internationale des maires francophones.  Ce forum est inauguré par le ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation, ce mardi à Nouakchott, avec comme objectif de servir de plate-forme de retrouvailles et de concertation entre les groupes locaux du Maghreb et leurs homologues de la région du Sahel.3 notamment pour comprendre les sessions de discussion et d’échange d’expériences entre les villes et les communautés locales du Maghreb et de l’Afrique de l’Ouest. Une occasion pour les participants de débattre des thèmes aussi importants que le partenariat public-privé au niveau des communautés locales au Maghreb, la coopération entre les groupes locaux au Sahel pour parvenir au développement et à la sécurité, et la réflexion commune en faveur d’un développement permettant de jeter les bases d’un langage et d’une méthodologie communs entre les différentes parties prenantes.

C’est dans cette optique que le ministre a indiqué que le gouvernement mauritanien, a œuvré en faveur de la consolidation de la décentralisation, compte tenu de son rôle clé dans le processus de développement local, mais aussi, l’ampleur des défis auxquels sont confrontés les gouvernements nationaux au niveau des pays du Maghreb et du Sahel. Et ce, en particulier, dans le domaine du développement ajoutant que cette situation a permis aux groupes locaux en Mauritanie de jouer un rôle clé dans le développement et le bien-être des citoyens. Il a expliqué que l’adoption d’une approche de gouvernance à plusieurs niveaux garantit la participation de tous les acteurs et permet d’exploiter les possibilités disponibles de l’intégration nationale et régionale. Il a conclu en soulignant que ce processus ne se fera pas sans que les groupes locaux jouent le rôle qui leur est dévolu, car ils sont au cœur des événements et représentent le moteur des dynamiques territoriales dans la région.  Ce qui nécessite le lancement d’un dialogue sérieux pour dégager des solutions efficaces permettant de surmonter les défis communs dans la région.

La présidente de la région de Nouakchott, a déclaré que le rôle des conseils régionaux, en tant qu’autorités locales jouissant de la légitimité et de la confiance des citoyens, exige qu’ils contribuent à l’élaboration de politiques et de plans communs. Et ce, pour stabiliser les populations et créer les conditions propices à l’établissement de la sécurité, de la paix, et de la solidarité sociale en vue d’un développement durable et résilient, tenant compte des priorités des villes. Elle a mis l’accent sur l’importance du rôle des femmes dans ce domaine, et la nécessité de les autonomiser, dans le cadre de l’adoption d’une politique locale de genre, inspirée du ‘’Guide pour l’intégration du genre dans les villes’’, publié par l’Association internationale des maires francophones (FMI) en 2020, actuellement en cours de mise à jour. Elle a aussi exprimé le souhait que les participants à cette rencontre puissent définir les grandes lignes des politiques locales communes dans le domaine de la sécurité et du développement. Car il n’y a pas de développement sans sécurité et vice-versa, en plus du développement de programmes d’urgence pour soutenir les communautés locales dans ces pays afin de faciliter l’accès des populations aux services. Ajoute –t-elle avant de d’affirmer que les pouvoirs publics mauritaniens ont été sensibilisés très tôt à la nécessité d’ouvrir un dialogue avec les communautés locales pour les associer à l’élaboration, à la conception et à la mise en œuvre des programmes et politiques de développement économique, social et de développement du pays.  Cette tendance a été consacrée par l’initiative du Président de la République, en vue de créer un conseil national de décentralisation et de développement local pour en faire un outil de mise en œuvre de la stratégie nationale dans ce domaine, considérant la décentralisation comme une option nationale irréversible et non négociable.

Quant au coordinateur du Programme du Bureau spécial de coordination pour le développement du Sahel, elle a salué les efforts de la présidente de la région de Nouakchott dans l’organisation de cette rencontre, soulignant qu’il fonde de grands espoirs sur elle dans l’atteinte des objectifs de développement durable dans les pays du Sahel.

Le maire de la municipalité de Paris, a indiqué que cette rencontre constitue l’occasion d’échanger d’expériences sur la place des collectivités territoriales dans la dynamique régionale et leur rôle dans la réalisation de l’égalité entre les hommes et les femmes aux niveaux international et local. C’est aussi dans ce même ordre d’idée que l’ambassadeur de l’Union européenne en Mauritanie, a souligné que l’Union européenne fait tout ce qui est en son pouvoir pour parvenir à un développement durable en Mauritanie.

Le lancement du forum a réuni la ministre de l’Action Sociale, de l’Enfance et de la Famille, la Commissaire à la Sécurité Alimentaire, la secrétaire générale du ministère des Affaires Étrangères, de la Coopération et des Mauritaniens de l’Extérieur, le secrétaire général du ministère de la Défense, le Général de Division, le secrétaire général du ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation et du Vice-Président de l’association des maires de Mauritanie.

Fatimata DEH

 

 

 

LES PLUS LUS

- Contenu sponsorisé -spot_img