Nouakchott : organisation d’un point de presse après la tenue du conseil des ministres : la situation est sous contrôle dixit la ministre de la Santé

Madar/Nouakchott/11-01-2024

Après la tenue du conseil des ministres, ce mercredi à Nouakchott, le ministre de l’Équipement et des Transports, porte-parole du gouvernement par intérim, le ministre de l’Économie et du Développement durable, et la ministre de la Santé, ont organisé un point de presse pour commenter les résultats dudit conseil.

Dans son intervention, le porte-parole par intérim du gouvernement, a présenté que le conseil a examiné et approuvé, plusieurs projets de lois, de décrets et des communications, dont ceux relatifs à l’autorisation de la ratification d’un accord de financement. Mais il a été question d’une création et organisation du comité national de pilotage de la stratégie nationale de lutte contre la corruption et la mise en place du SAMU en Mauritanie. Avant de passer la paroles les autres intervenants.

C’est dans cette optique, que le ministre de l’Économie, a mis l’accent sur le projet de loi autorisant la ratification de l’accord de financement, signé entre la Mauritanie et l’Association Internationale de Développement pour financement additionnel du projet d’appui à l’employabilité des jeunes en Mauritanie. Cette loi a pour objectif de favoriser l’accès à l’emploi et s’inscrit dans le cadre des engagements du Président de la République, afin de lutter contre le chômage a-t-il dit. Avant de préciser que le projet sera déployé autour de trois axes majeurs. Dont le premier concerne l’élaboration de projet professionnel. Le second est relatif à la formation technique et le troisième a trait à la promotion des activités génératrices de revenus. En plus de ces grandes lignes, le projet permettra aussi d’effectuer des interventions d’urgence, a déclaré le ministre. Il a souligné qu’au total, ce sont plus 60 mille jeunes qui bénéficieront de formation en compétences de vie et rappelle que tout ceci épouse les objectifs de la stratégie nationale de développement.

Par ailleurs il a démontré les grandes lignes du projet de décret portant création, organisation et fonctionnement du comité national de pilotage de la stratégie nationale de lutte contre la corruption. Le ministre affirme que la lutte contre la corruption et la promotion de la bonne gouvernance, figurent parmi les priorités du gouvernement. C’est ainsi qu’il a précisé que des évaluations ont été faites en collaboration avec les partenaires du pays, permettant ainsi de tirer des leçons et corriger les insuffisances. De ce fait, il a été envisagé dans le plan d’action 2024-2025, la mise en place d’un comité national de pilotage de la stratégie évoquée plus haut, pour la coordination de la mise en œuvre de la politique du gouvernement en matière de prévention et de répression de la corruption. Il a aussi évoqué l’état d’avancement des projets financés avec des ressources extérieures, tout en notant les mécanismes mis en place, permettant de faire un suivi des actions, au niveau ministériel. Et ce, sous le contrôle du Premier ministre au niveau de la Présidence de la République. Au cours du 3e trimestre 2023, le nombre de projets à problème n’a pas augmenté et les performances sont restées modérées. Il a aussi annoncé l’achèvement de 5 projets, durant la période en expliquant que l’évolution de l’exécution des projets au cours de ladite période est satisfaisante.

Le ministre a expliqué la prolongation du recensement général de la population et de l’habitat jusqu’au 17 février 2024. Initialement clôturé le 9 janvier, les données du recensement ont montré des insuffisances dans certaines zones, dont la wilaya de Nouakchott Nord. Il a exhorté les populations à se mobiliser pour se recenser, notant que de nombreuses équipes ont été déployées sur le terrain, dotés d’équipements de pointe, les autorités parviennent à visualiser les zones totalement couvertes et celles où, il reste encore du travail. Avant de conclure son intervention en répondant à une question concernant cela a ces termes : « le recensement général de la population et de l’habitat, concerne aussi bien les mauritaniens, que les étrangers résidents ». En ce qui concerne l’appui à l’employabilité des jeunes, il a déclaré que 15 projets sont exécutés dans ce sens, avec un budget de 70 milliards, dont 14 milliards et 500 millions alloués pour l’année 2024, et que ces projets sont mis en œuvre, en parallèle à d’autres programmes d’appui des petites et moyennes entreprises. Mais il assure que la complexité de la problématique, réside en partie dans le fait que la croissance démographique n’est pas en phase avec celle économique et qu’il faudrait inverser la tendance. De même en parlant de la lutte contre la corruption, le ministre a affirmé que les insuffisances du passé, ont permis d’améliorer le système au-delà de la répression, les mécanismes doivent permettre d’anticiper. Enfin, il a relevé que la lutte contre la corruption est un travail de longue haleine, et que c’est aussi une question de mentalité.

Quant à la ministre de la Santé, elle a mis en exergue les grandes lignes du projet de décret portant création, organisation et fonctionnement d’un établissement public à caractère administratif dénommée Service d’Aide Médicale d’Urgence en Mauritanie. Ce projet de décret, s’inscrit dans le cadre du souci du gouvernement, de prendre les dispositions pour que le citoyen jouisse de son droit à la santé car, il existe des situations qui nécessitent des interventions d’urgence, avant que le patient ne soit admis à l’hôpital. Elle a souligné que le SAMU est un apport de choix dans la mise en œuvre de la politique nationale de médecine pré hospitalière qui interviendra particulièrement lors des manifestations sportives, culturelles et religieuses tout en ajoutant que sa mise en place, s’inscrit aussi dans le cadre du programme élargi « mes priorités », en ce qui concerne la lutte contre les accidents de circulation, entre autres. La ministre a indiqué qu’il y a une demande en médecins, infirmiers et sages-femmes, assurant que le nécessaire sera fait pour satisfaire ce besoin. Avant d’ajouter ce qui est des cas de Rougeole au Tagant, que la situation est sous contrôle. Selon elle, la direction régionale de la Santé et les médecins ont tout mis en œuvre, pour contenir le fléau et que le taux de vaccination est de 85%. Elle a évoqué la réalité du terrain, qui explique un peu ce phénomène, notamment certains foyers réfractaires à la vaccination et des populations nomades en annonçant que des cas ont été détectés à R’Kiz et que là encore, rien d’alarmant. En ce qui concerne l’accessibilité de l’hôpital d’Atar, la ministre a souligné que des mesures seront prises dans ce sens, pour faciliter l’accès aux navettes centre-ville – l’hôpital. Et cela, en collaboration avec le ministre de l’équipement et des transports, à travers la société de transport public tout en précisant que les patients des centres de santé, qui doivent rallier à l’hôpital d’Atar, pourront être amenés en ambulance. A-t-elle conclu.

Reprenant la parole, le porte-parole par intérim du gouvernement, est revenu sur le suivi de l’exécution des projets en expliquant que 6 projets ont été achevés durant les festivités de la fête nationale d’indépendance, 3 autres l’ont été ce mois-ci et que le reste est en bonne voie. Il a répondu à certaines questions relatives à l’état d’avancement du projet de construction de la route Zouerate-Tindouf, en affirmant que la préparation devait prendre le temps nécessaire, mais que ça avance.

Fatimata DEH

 

LES PLUS LUS

- Contenu sponsorisé -spot_img