Nouakchott : Tenue d’une séance plénière par l’Assemblée nationale

Madar/Nouakchott/26-01-2024

Dans une allocution prononcée lors d’une séance de plénière, tenue par l’Assemblée nationale, le ministre de l’intérieur, a expliqué que la décentralisation a connu des avancées remarquables, sous l’ordre du président de la République. En appelant les walis du pays participant au forum de formation sur la valorisation des expériences et l’échange d’informations, le 20 novembre 2020, à suivre le rythme du processus de décentralisation. Notamment à contribuer à son développement, et à interagir positivement et dans un esprit de coopération avec les élus locaux représentant les régions et les communes. Le ministre a affirmé ses propos en réponse à une question orale qui lui a été adressée par l’un des députés, relative à la stratégie de décentralisation mise en œuvre par les conseils régionaux et municipaux.

A cet effet, le député a indiqué que depuis la fin du XXe siècle, l’intérêt pour le concept de décentralisation s’est accru, car il ne s’agit plus d’un but en soi, mais d’une philosophie et d’un outil de développement. Ce qui permet aux citoyens de participer à la prise de décisions liées au développement local en s’interrogeant sur le niveau de présence de la décentralisation dans l’élaboration et le suivi des politiques des collectivités locales. Et ce, au niveau de correspondance des moyens et de capacités matériels et humains avec lesquels le secteur soutient ces conseils est à la mesure des tâches qui leur sont confiées. Il a appelé le ministre à clarifier les principes qui sous-tendent la stratégie établie par le ministère pour promouvoir la décentralisation et activer la performance des conseils locaux régionaux et municipaux.

A cet effet, le ministre à souligner que la Stratégie nationale de décentralisation et de développement local, a été approuvée par le Conseil des ministres le 20 avril 2020, qui représente des avancées remarquables dans ce domaine. Du fait qu’elle fait des régions et des communes un acteur majeur du développement local institutionnel avant de rappeler dans ce contexte la mise en place d’un Conseil national de la décentralisation et du développement local, pour la mise en œuvre et le suivi de la Stratégie nationale de décentralisation. Il a, ensuite, passé en revue les mesures les plus importantes prises par le secteur pour rapprocher l’administration des citoyens, promouvoir la décentralisation et le développement local, à travers la création de 6 Moughataas et 19 municipalités, la promulgation d’un décret définissant et activant les fonctions de la police municipale afin d’apporter des solutions à leurs problèmes locaux.

Il a cet effet, annoncé le démarrage de procédures pour l’adoption d’une loi sur le statut des employés des communautés locales, et la création de comités de développement régional dans les wilayas et les Moughataas. En ce qui concerne le fonds de développement régional, le ministre a souligné que des mesures comprennent l’augmentation des allocations du fonds de développement régional cette année, qui est passé de 150 millions MRU onces à 400 millions MRU, en plus d’autres programmes de soutien visant à appuyer le développement local. Avant de déclarer que la stratégie de développement mise en œuvre par l’Etat permettra de faire avancer la voie de la décentralisation locale et de faire un saut qualitatif à un rythme plus rapide dans ce domaine. Il a noté que l’option de la décentralisation est inscrite dans la Constitution et constitue une ferme conviction de la plus haute autorité du pays. En rappelant que les différents programmes et projets de développement mis en œuvre par le secteur au profit des communautés locales pour répondre à leurs besoins, afin de promouvoir la décentralisation. Ce qui constitue le développement durable lancé au niveau local dans le cadre d’une approche participative et intégrative.

Fatimata DEH

 

LES PLUS LUS

- Contenu sponsorisé -spot_img