Présentation du rapport de Comité national de l’initiative pour la transparence dans les industries extractives pour l’année 2022

 

Madar/Nouakchott/23-11-2023

« Présenté en détail avec des données et des chiffres du secteur extractif après une vérification et une comparaison des données à partir de leurs différentes sources et en s’appuyant sur l’entrepôt de données développé par le comité. C’est l’objectif d’un atelier de présentation d’un rapport pour l’année 2022. organisé par le Comité national de l’initiative de transparence des industries extractives ce mercredi à Nouakchott. Et ce en marge de la troisième édition de la Conférence et Exposition sur le pétrole, le gaz et l’énergie pour les pays limitrophes du bassin côtier.

Il est à noter que ce rapport fournit des observations approfondies sur les déséquilibres dans le système de gouvernance qui affectent la position de négociation pour les contrats d’exploration, d’exploitation et de ressources naturelles, ainsi que sur la nécessité de renforcer la gouvernance des entreprises publiques

Dans une allocution prononcée à cette occasion, le Secrétaire général du ministère du Pétrole, des Mines et de l’Energie, affirme que la présentation de ce rapport incarne le leadership de la Mauritanie dans le domaine de la transparence dans les industries extractives. Il a expliqué que notre pays a été primé par le Comité international pour l’initiative de transparence des industries extractives lors de sa conférence tenue à Dakar en juin dernier à l’occasion du vingtième anniversaire de la création du Comité. Avant de souligner que le rapport confirme l’efficacité des politiques publiques menées par le gouvernement dans le but d’assurer une gestion stricte et transparente des ressources naturelles publiques et traiter de manière décisive tous les déséquilibres en application des hautes directives du Président de la République.

Pour le conseiller du Premier ministre, président de la Commission nationale pour la transparence dans les industries extractives, il a expliqué que ce rapport a été caractérisé par la courte période au cours de laquelle il a été publié. Il a ajouté qu’il illustre les déséquilibres dans la gouvernance du secteur des industries extractives. Avant de conclure que les observations ont été formulées sous la forme de recommandations dans le rapport et ont été discutées et partagées avec les élus, les militants de la société civile et les leaders d’opinion afin de prendre les moyens les plus efficaces de les surmonter, louant le niveau d’indépendance et d’appui que le gouvernement accorde à ce comité.

L’ouverture de l’atelier a eu lieu en présence des secrétaires généraux du ministère des Finances et de la Cour des Comptes.

 

Fatimata DEH

LES PLUS LUS

- Contenu sponsorisé -spot_img