Washington impose des sanctions au président du Zimbabwe et à des responsables gouvernementaux

MADAR/Nouakchott/Le 07-03-2024

Les États-Unis d’Amérique ont annoncé mardi l’imposition de sanctions contre le président zimbabwéen Emmerson Mnangagwa, son épouse et des responsables gouvernementaux, alléguant leur implication dans des affaires de corruption et de violations des droits de l’homme.
Le secrétaire d’État américain Anthony Blinken a déclaré : « Des personnalités éminentes, y compris du gouvernement, portent la responsabilité du pillage des coffres du gouvernement qui prive les Zimbabwéens de ressources publiques. »
Blinken a confirmé dans un communiqué publié sur le site Internet du Département d’État américain que cette mesure « fait partie d’une politique de sanctions plus fortes et plus ciblées contre le Zimbabwe » mise en œuvre par les États-Unis d’Amérique « après que le président Joe Biden a approuvé un nouveau décret mettant fin aux sanctions contre le Zimbabwe » programme en vigueur depuis 2003. »
Le secrétaire d’Etat américain a souligné l’inquiétude de Washington face à ce qu’il a qualifié de « cas dangereux de corruption et de violations des droits de l’homme au Zimbabwe ».

LES PLUS LUS

- Contenu sponsorisé -spot_img