Yves Thréard en Mauritanie : La controverse made of Jemal Ould Taleb Lemoigne

La Mauritanie, pays profondément enraciné dans ses traditions et sa foi musulmane, reçois ces jours-ci la visite du journaliste français Yves Thréard, connu pour ses déclarations controversées, notamment envers la religion musulmane. Accompagné de l’avocat francomauritanien Jemal Ould Taleb Lemoigne, cette visite soulève de nombreuses questions.

Jemal Taleb Lemoigne, avocat dont le nom a été cité à plusieurs reprises devant la Cour criminelle qui juge actuellement l’ancien président Aziz et ses complices présumés, qui a bénéficié d’un passeport diplomatique de la Mauritanie, semble oublier les responsabilités qui accompagnent un tel privilège. Tout comme il a oublié les centaines de millions d’ouguiya engrangés par son cabinet parisien dans des conditions jugées par certains comme contestables auraient dû servir de rappel sur l’importance de protéger et de promouvoir l’image de la Mauritanie. Or, en invitant un journaliste aux positions aussi tranchées que Yves Thréard, il semble faire le choix contraire.

Le 14 octobre 2019, les propos d’Yves Thréard sur la religion musulmane avaient suscité une vive réaction. Après la décision du député FN Julien Odoul d’exclure une femme voilée de l’hémicycle du conseil régional de Bourgogne-Franche Comté, Thréard a déclaré sur LCI : « Il m’est arrivé, en France, de prendre le bus ou un bateau où il y avait quelqu’un avec un voile, et je suis descendu ». Il ajoutait peu après, « Je déteste la religion musulmane […] On a le droit de détester une religion, on tout à fait le droit de le dire. ».

Accueillir une telle figure en Mauritanie qui tient de tels propos est non seulement surprenant mais aussi déconcertant. La question se pose : quel est l’objectif de Jemal Taleb Lemoigne en invitant Thréard ? La Mauritanie, pays où l’islam est une composante centrale de la société, mérite-t-elle d’être associée à un journaliste ouvertement hostile à cette foi ?

Il est essentiel pour la Mauritanie, comme pour tout autre pays, de veiller à l’image qu’elle projette sur la scène internationale. L’invitation d’Yves Thréard semble indiquer un manque de discernement de la part de Jemal Taleb Lemoigne. Au lieu de promouvoir un dialogue constructif et respectueux, cette visite risque de jeter de l’huile sur le feu des tensions religieuses et culturelles.

A défaut de l’expulser du pays, l’Administration mauritanienne devrait au moins le bouder et refuser de le recevoir en lui montrant qu’il n’est pas le bienvenu en terre musulmane. Il est de la responsabilité des acteurs influents, comme M. Taleb Lemoigne, de servir leur pays de la meilleure manière possible, en faisant preuve de jugement et de respect envers les croyances profondément ancrées de leurs concitoyens.

Mauriweb

LES PLUS LUS

- Contenu sponsorisé -spot_img