Administration Numérique et Appui à la transformation numérique sectorielle

MADAR/Nouakchott/Le 23-12-2023

Le ministère de la Transformation Numérique, l’Innovation et la Modernisation de l’Administration a été créé le 26 mai 2021.Il a 7 missions principales en matière de transformation numérique (TN) à savoir : élaboration et application de la politique nationale de la TN ; instauration d’un cadre adapté au développement des Postes, Télécoms et TICs ; Pilotage stratégique des communications électroniques, des infrastructures d’interopérabilité et des protocoles d’échanges ; définition et mise en œuvre de la politique d’accès universel aux services des TICs ; Orientation et appui au renforcement des capacités en matière des TICs ; Initiation, supervision et coordination de la numérisation de l’Administration ; Bon fonctionnement des réseaux, équipements et applis de l’administration.

En matière d’innovation 7 missions sont aussi confiées au ministère dont l’élaboration et l’application de la politique nationale d’innovation.

Idem pour la modernisation de l’Administration dont l’une des principales missions est la coordination des réformes institutionnelles entreprises au sein des administrations centrales.

En vertu de l’Agenda Numérique (2022-2025) et de la Feuille de Route concernant l’orientation stratégique « Appui à la transformation numérique sectorielle », la mise en place de services numériques sectoriels constitue un important levier afin d’améliorer les services aux citoyens et la performance des entreprises.

En effet, l’usage d’outils numériques par les secteurs prioritaires- santé, éducation, et les secteurs primaires (pêche, agriculture, élevage)- constitue un levier majeur pour améliorer le fonctionnement et les performances des secteurs prioritaires en Mauritanie. Le besoin de numérique est d’autant plus fort
que le pays est vaste, avec une population difficile à atteindre par certaines services en présentiel.
Ainsi les services numériques adaptées permettront :
– d’optimiser les démarches administratives dans chaque secteur (réduction du papier, des déplacements, des traitements manuels),
– de fournir des services de santé à l’ensemble de la population, y compris aux citoyens à l’intérieur du pays,
– de fournir un accès à des outils de e-learning de qualité à l’ensemble des étudiants ainsi qu’aux personnes exclues du système éducatif,

– d’aider les producteurs des secteurs primaires à améliorer la gestion de leurs activités afin d’accroître leur revenus et d’améliorer leurs conditions de vie.
De ce fait, des pré requis sont nécessaires au développement de l’usage du numérique dans ces nombreux domaines. En effet, le Gouvernement est
fortement animé par la volonté de tirer profit du numérique, et le développement des services numériques peut s’appuyer sur les réalisations récentes et expériences passées :
– L’existence d’un référentiel biométrique et d’un identifiant unique pour chaque citoyen constitue une réalisation majeur sur lequel capitaliser la numérisation pour les citoyens et les entreprises.
– Dans le domaine de la santé, le plan stratégique eSanté 2017-2022 est en cours d’actualisation, 38 % des structures hospitalières et des centres
de santé sont connectés à l’administration via un réseau, et plusieurs projets pilotes ont été mis en œuvre depuis 2012 (ex. télé-radiologie).
– Dans le secteur de l’éducation, la crise covid-19 a encouragé le développement de plateformes d’enseignements primaire et secondaire à
distance et le développement de plateformes d’enseignement supérieur, notamment à l’Ecole Supérieur Polytechnique.

La mise en place de services numériques sectoriels constitue un important levier afin d’améliorer les services aux citoyens et la performance des entreprises.

La réalisation des stratégies numériques sectorielles serait un préalable pour saisir pleinement les opportunités du numérique dans les secteurs prioritaires. Une gouvernance forte de la mise en œuvre afin d’éviter une dispersion non-coordonnée des efforts serait également nécessaire. Il sera enfin nécessaire de sensibiliser et de former l’ensemble des parties prenantes-publics et privés, citoyens et professionnels- aux usages du numérique.

Principales priorités pour la transformation numérique sectorielle

  • Dans le secteur de santé, la priorité est de développer les solutions numériques qui permettent d’améliorer la santé de chaque citoyen par l’accès à des services de santé de qualité, de manière durable, universelle et équitable.
    • Appuyer l’évaluation des besoins et la mise en place de solutions numériques permettant d’améliorer et de généraliser l’éducation (dans tous les cycles —primaire, secondaire, supérieur, technique, et de formation continue), et de soutenir la recherche.
    • Développer des solution numériques destinées au suivi des activités, pour un meilleur recueil d’information et de données, nécessaire à la prise de décision pour les secteurs primaires (agriculture, élevage et pêche).

Trois Initiatives clés

Dans le domaine de la Santé : Développer les solutions numériques qui permettent d’améliorer la santé de chaque citoyen par l’accès à des services de santé de qualité, de manière durable, universelle et équitable.
En matière d’Education : Appuyer l’évaluation des besoins et la mise en place de solutions numériques permettant d’améliorer et de généraliser l’Education et la Recherche.

Et pour les Secteurs Primaires : Développer des solutions numériques destinées au suivi des activités et à la prise de décision pour les secteurs primaires (agriculture, élevage et pêche).

Dans le cadre de l’Appui sectoriel, 9 projets ont été définis avec à un coût global de 15,3 Millions d’euros.
Il s’agit des projets suivants : Développer les solutions numériques qui permettent d’améliorer la santé de chaque citoyen par l’accès à des services de santé de qualité de manière durable, universelle et équitable ; Développer un schéma directeur de la santé numérique ; Projet eSanté Stratégique ; Développer des outils de formation pour les professionnels de la santé Stratégique ; Appuyer l’évaluation des besoins et la mise en place de solutions numériques permettant d’améliorer et de généraliser l’Education et la Recherche ; Appui au développement d’un Plan Stratégique de Transformation Numérique du Système d’Education ; Projet eEducation 1er et 2e cycle et de l’enseignement originel (Mahadhra)  ; Projet SI et plateformes de l’enseignement supérieur et de la recherche Stratégique ; Développer des solutions numériques destinées au suivi des activités et à la prise décision pour les secteurs primaires (agriculture, élevage et pêche) ; Création de SIs spécifiques pour les ministères des secteurs primaires (agriculture, élevage, pêche) ; Digitalisation des procédures administratives du secteur primaire (agriculture/élevage/pêche) ; Mise en place d’outils numériques pour les agriculteurs/éleveurs/pêcheurs.

La transformation numérique sectorielle qui est l’un des piliers de l’Agenda Numérique jouit d’une attention particulière de la part des responsables du département.

Bakari Gueye

 

LES PLUS LUS

- Contenu sponsorisé -spot_img