Démarrage d’un projet relatif à l’environnement en Afrique de l’ouest à Nouadhibou

Madar/Nouakchott/19-11-2923

15 millions de dollars canadiens est le montant financé par la coopération canadienne pour le lancement du projet : “les solutions du système environnemental pour l’adaptation durable en Afrique de l’ouest”. Cette cérémonie est supervisée par la ministre secrétaire générale du gouvernement, en compagnie du wali de Dakhlet Nouadhibou, ce samedi à Nouadhibou. Ledit projet, intervient dans trois pays dont la Mauritanie (le Ban d’Arguin), le Sénégal et la Gambie.

A cette occasion, la ministre secrétaire générale a expliqué que ce projet utilise les solutions environnementales pour l’adaptation durable dans l’appui de la préservation du système environnemental dans le Parc National du Ban d’Arguin. Mais aussi de toutes les activités à caractère économique et social, conformément au programme de réforme de l’état. Les activités objet de financement qu’elles soient infrastructures, formation et emplois au profit des couches vulnérables, concrétisent la volonté politique et de développement des hautes autorités du pays. A -t-elle souligné.

Selon le directeur général du Parc National du Ban d’Arguin, son département bénéficie de 5 millions de dollars canadiens, soulignant que cela prouve de la confiance qu’accordent les partenaires au développement à la Mauritanie. Avant d’ajouter que le projet offrira au Parc national du Ban d’Arguin une infrastructure pour le traitement et la transformation du poisson au profit des femmes ainsi que des chambres froides à Nouamghar, R’Gheiba et Teichit. Il poursuit, en affirmant qu’en plus de la construction et de l’équipement d’une unité scientifique et d’une autre pour l’épuration des eaux, de l’acquisition de deux bateaux pour le renforcement du contrôle maritime et côtier et de la formation des populations locales.

Quant au maire de Chami, il a insisté sur l’importance du Parc national du Ban d’Arguin dans la préservation de l’environnement maritime.

Pour sa part, la présidente générale de l’institution finançant le projet, a souligné que ce projet est une preuve de l’étroite collaboration entre son institution et les pays africains cités plus haut.

Plusieurs personnalités travaillant dans le secteur ont participé a cette rencontre.

Fatimata DEH

LES PLUS LUS

- Contenu sponsorisé -spot_img